Les 24 heures de Lausanne

NOTRE SELECTION 24 heures, 15 février 2007

CHARLOTTE CALLENS A NYON
Un espace sans limite et méditatif
Venue s’installer récemment en France voisine, Charlotte Callens n’a pas oublié d’emporter avec elle les tonalités détrempées caractéristiques de sa Wallonie d’origine.
Vingt-cinq acryliques sur toile se succèdent ainsi aux cimaises de la Galerie d’Art Junod, racontant aussi bien les impressions de la saison froide dans L’hiver s’en va doucement que les mouvements intérieurs de l’artiste à l’instar de Du coeur de toi-même.
Deux thématiques qui se rejoignent dans l’abstraction, et permettent à l’artiste belge l’alternance des pastels délavés et des rouges sang et le jeu des transparences et des opacités. Aux oeuvres géométriques parfois un peu conventionnelles, on préférera ses pièces les plus dépouillées et les plus fluides. Excellant en particulier dans une palette de gris glacés et bleus turquoise, éprouvée à l’aune des paysages maritimes infinis de la Belgique, Charlotte Callens recrée sur la toile, un espace sans limite et méditatif, comme ce paquebot qui semble flotter en apesanteur dans 17 juin 2006 (photo).
Et c’est naturellement dans l’insaisissable, avec ce tableau bien nommé Evanescente, tout en déclinaisons subtiles de blanc cassé et gris, que l’artiste emporte véritablement notre adhésion .
Isabelle Vuong
Nyon, Galerie d’Art, Grand-Rue 23.